Les francais ne sont pas suisses - kmk67.ru

Les Français ne sont pas Suisses interview vidéo

"Nous pourrions développer notre atelier de Porrentruy, mais cela nécessiterait d'engager des employés frontaliers. Or nous nous heurtons à un problème d'intégration en raison du climat de rejet de la part des salariés suisses". Quand ils ne subissent pas les injures des conducteurs helvètes dans les embouteillages genevois, ils doivent encaisser les remarques ironiques de leurs collègues de travail, qui sous-entendent qu'ils "profitent" du franc fort.

La crise économique n'arrange pas les choses - bien au contraire. Alors que les entreprises suisses commencent à licencier et que le taux de chômage grimpe, les frontaliers sont plus que jamais montrés du doigt.

D'autant que la loi n'interdit pas aux employeurs de verser des salaires en euros aux frontaliers, qui seraient donc bien moins coûteux que des collaborateurs suisses. Pour réagir, les associations de frontaliers pensent à faire une grève générale en Europe.

Sans leur main d'œuvre, l'industrie suisse risque d'être bien embêtée. Crédits photo: mpd01605.

C'est Daniel Riedo, le directeur de production de Jaeger-LeCoultre, qui le dit aujourd'hui dans Le Temps. Cela fait des années que les frontaliers, qui vivent en France et travaillent en Suisse, ne sont pas en odeur de sainteté au pays de Guillaume Tell. Même les syndicats, qui défendent traditionnellement les droits des travailleurs, commencent à les rendre responsables de la sous-enchère salariale à Genève ou à Lugano (Tessin). Et des rapports officiels confirment: la libre-circulation fait bien pression sur les revenus.