Les liaisons dangereuses lettre 127 - kmk67.ru

Serge Adam

En plus davoir révoqué un dirigeant politique qui sest montré problématique en raison de son opposition à la présence militaire des États-Unis en Irak, ainsi que pour son fervent soutien à la Syrie et à son président Assad, les États-Unis ont également cré les conditions pour le démembrement de lÉtat irakien. Que critique dans cette lettre Choderlos de Laclos? Sur la base de cet autoportrait, faut-il condamner ou rejeter la Marquise de Merteuil? Quels sont les buts de cette lettre 81 des Liaisons dangereuses?

Le meilleur exemple connu est peut-être celui de 2012, lorsque ExxonMobil a signé un accord dexploration pétrolière avec la région kurde semi-autonome située au nord de lIrak. Maliki avait rejeté la validité de cet accord, faisant remarquer que tout contrat sur le pétrole devait être négocié avec le gouvernement central de Bagdad et non pas avec le gouvernement de Barzani.

En effet, ce genre de stratégie commerciale est exactement celle de lapproche mise en place par Washington dans la région, particulièrement en Irak. LEI : une maladie, ce nest quil y a peu que lEI est devenu une épidémie dextrémisme islamiste militant internationalement reconnue qui doit être éradiquée à tout prix. Les États-Unis ainsi que leurs alliés soutiennent en réalité «lindépendance» de la région kurde au nord du pays en utilisant lEI comme prétexte pratique pour armer et soutenir ouvertement les forces kurdes.

Toutefois, ce «crime» est secondaire à celui de la remise en question de lhégémonie des compagnies pétrolières en Irak. Désormais, on voit clairement la raison pour laquelle les États-Unis désiraient tellement protéger leur gouvernement fantoche kurde, lequel devrait en réalité être perçu comme un clan au pouvoir centré autour du président Barzani et de lancien président irakien Talabani ainsi que.

Ce projet a échoué à bien des égards lorsque le Premier ministre Maliki sest révélé être un chef de file nationaliste puissant, peu enclin à se soumettre aux ordres des occupants. Même si Washington martèle que seuls les «rebelles modérés» ont bénéficié dun tel soutien, ce nest un secret pour personne quune grande partie de ces équipements a fini par tomber dans les mains de leiil de lépoque, qui avait déjà commencé en 2012 à simposer en tant que force gouvernementale dans la guerre en Syrie.